top of page

Le devenir de l'étang de Chawion

Les terribles inondations de 2021 ont encore aujourd’hui des répercussions parfois moins évidentes mais tout aussi importantes pour notre cadre de vie et notre environnement. L’accroissement trop rapide du niveau des eaux du bel étang de Chawion aurait malheureusement fragilisé notamment les digues. Un subside régional avait alors été débloqué afin de mettre en place un déversoir sur la digue de l’étang pour faire face au risque d’effondrement de celle-ci en cas d’inondation. En novembre 2023, j’ai interrogé la Ministre Écolo de l’Environnement sur l’état d’avancement du projet de déversoir qui me répondait alors qu’il avait finalement été décidé d’assécher l’étang afin qu’il devienne une zone naturelle d’expansion de crue en cas de montée des eaux. Toutefois, il est important de garder à l’esprit que ce site est fréquenté quotidiennement par bon nombre de familles. La digue est le seul endroit où les promeneurs peuvent traverser le cours d’eau pour rejoindre le réseau de promenades de la Ville de Spa. De plus, l’étang est régulièrement un lieu d’observations naturalistes, lors de classes vertes ou de balades guidées. J’ai donc à nouveau interrogé la Ministre afin de savoir si des études avaient été réalisées pour connaître l’impact qu’aurait ce remblayage du plan d’eau sur les espèces animales et végétales, si les aspects touristiques et didactiques avaient été pris en compte et si un réexamen de la proposition initiale en vue de restaurer la digue pouvait être envisagé.

La rénovation du Théâtre de Verviers

Lors de sa séance du jeudi 16 novembre, le Gouvernement wallon a validé la convention visant à définir les procédures de mise en œuvre et les modalités de financement spécifiques relatives à la coopération entre l’AWaP, la FWB et la Ville de Verviers pour la réalisation des études et travaux visant la restauration et l’extension du Grand Théâtre. A ce stade, le financement du projet est assuré comme suit : 10.000.000 € à charge de la FWB, 13.000.000 € à charge de l’AWaP, et le solde, à charge de la Ville. Les montants sont calculés sur base des marchés attribués par la Ville de Verviers pour un coût total de 43.326.837,63 € TVAC. Nonobstant la possibilité pour la Ville d’accéder à d’autres sources de financement, comme par exemple, à ce jour, une intervention de la Province de Liège s’élevant à 1.000.000 €, affectée aux frais d’études. Compte tenu de l’évolution du projet et de l’augmentation des coûts des travaux et des équipements, ces subsides devront être complétés par un financement supplémentaire vu que l’estimation totale s’élève à 48 millions €. J’ai donc déposé une question à la Ministre en charge du Patrimoine pour que cette option soit envisagée dans le cadre de la mise en œuvre du budget 2024.

Le projet de "Véloroute des sources"

Je suis depuis de longs mois le projet de « Véloroute des sources », cette connexion cyclable protégée et « rapide » qui relie Spa et la Vesdrienne à Pepinster. Que les choses soient claires : je suis favorable à la promotion du vélo et donc à la construction de cette piste ! J’ai interrogé le Ministre Ecolo Philippe Henry qui m’a apporté des réponses mais je ne suis que partiellement satisfait de celles-ci et il me reste des interrogations pour lesquelles je sollicite votre avis :

 

2 solutions pour la traversée de Theux:

  • mise en sens unique de la rue Hovémont avec verdurisation et perte de places de stationnement ?

  • passage par la rue de la Hoegne par la voie verte existante ?

 

2 solutions à Juslenville:

  • Avenue du Stade: modifier le parking actuel perpendiculaire à la voirie en un parking le long de la voirie, ce qui impliquerait une diminution du nombre de place?

  • utiliser les voiries des Grands Prés pour relier le hall omnisports à la gare de Juslenville?

 

La Côte d’Oneux doit être rénovée et le Ministre prévoit l’implantation d’une piste cyclable :

  • soit une piste à gauche en montant pour une circulation dans les deux sens ?

  • soit une piste montante et descendante de chaque côté de la voirie?

  • soit privillégier le Véloroute des Sources qui permet de rejoindre Verviers via la Vesdrienne sur un espace plat ?

 

Vous pouvez m’envoyer votre avis à andrefrederic@skynet.be.

Les indemnisations prévues lors de la mise à l'arrêt de panneaux photovoltaïques

En raison de la multiplication des panneaux photovoltaïques, ces dernières années, la production d'électricité verte est telle que le réseau de distribution n'est plus capable de suivre. Le réseau sature et les onduleurs décrochent, afin d'éviter les surtensions dangereuses pour nos appareils électriques. En conséquence, les propriétaires de panneaux photovoltaïques ne peuvent plus produire de courant. Un comble lorsqu'il y a beaucoup de soleil et qu'on a investi des milliers d'euros pour produire de l'électricité verte. Au-delà du renforcement général des réseaux électriques prévu par le décret et de la nouvelle méthodologie tarifaire qui va permettre à ces mêmes gestionnaires de réseaux d'investir à plus grande échelle, j’ai souhaité savoir quelles mesures prévoit le Ministre pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise à l'avenir. Je lui ai également demandé si des indemnisations étaient prévues pour les prosumers dont les panneaux se mettent à l'arrêt.

Le compteur "qui tourne à l'envers" pour les installations photovoltaïques placées après le 1er janvier 2024

La Wallonie est la dernière région du pays où les prosumers peuvent encore bénéficier du compteur qui tourne à l'envers. Ce système est avantageux, étant donné qu'il implique que le fournisseur rachète l'électricité du prosumer au même prix qu'il la lui vend. Et cela alors que l'électricité coûte beaucoup plus cher en soirée qu'en journée, au moment où le prosumer vend son électricité au fournisseur. Toutes les installations photovoltaïques réceptionnées d'ici le 31 décembre 2023, en Wallonie, pourront bénéficier du compteur qui tourne à l'envers jusqu'à la fin 2030. Et cela, peu importe si l'habitation est équipée d'un compteur classique ou d'un compteur intelligent. De nombreux Wallons souhaitent donc installer leurs panneaux avant la date fatidique du 1er janvier 2024. Suite à ce changement de régime imminent, les installateurs sont pris d'assaut. J’ai demandé au Ministre de m’éclairer sur la façon dont seront traités les prosumers actuels qui apporteraient une modification à leur installation photovoltaïque à partir du 1er janvier 2024 soit pour remplacer un panneau défectueux, soit pour augmenter la capacité de l'installation. Ces installations renforcées en 2024 seront-elles privées entièrement du bénéfice du compteur qui tourne à l'envers ? Ou est-ce uniquement le surplus de capacité qui en sera privé ?

La fermeture de l'autoroute E42 (A27) à hauteur d'Ensival lors du week-end des 3 et 4 juin 2023

Lors du week-end des 3 et 4 juin 2023, le SPW a décidé de fermer l'autoroute E42 entre Polleur et Ensival pour procéder à la réfection de la voirie. Cette fermeture a causé des bouchons importants jusqu'à la sortie précédente ainsi que la saturation complète des voiries régionales et communales. La Ville de Verviers a dû mobiliser les services d'urgence pour distribuer de l'eau aux usagers et les équipes de Police pour réguler la circulation. Pour certains, le choix de fermer complètement l'autoroute aurait pu être évité. Un travail de nuit par voie de circulation (1/2 chaussée) aurait pu être privilégié pour garder le trafic lourd de transit sur l'autoroute. Une communication structurée avec l'ensemble des intervenants et partenaires locaux aurait été opportune pour éviter le chaos et ainsi mieux organiser les itinéraires alternatifs. Cet épisode vient s'ajouter aux autres travaux actuellement en cours dans la même région. Les conséquences de ces chantiers ne sont pas négligeables. L'économie de l'Arrondissement de Verviers et plus largement de la province est fortement impactée compte tenu des difficultés d'accès aux zonings avoisinants. Ces travaux entraînent un trafic densifié et donc une insécurité amplifiée dans les voiries secondaires dans les zones rurales. Les décisions prises tant en matières techniques qu'en matière organisationnelle laissent à penser que les conséquences sur le trafic (sur et en dehors de l'autoroute) sont peu prises en compte. J’ai demandé au Ministre de me préciser les mesures de coordinations et de communications prévues. J’ai également souhaité connaître ce qui serait prévu à l’avenir pour minimiser l’impact des travaux routiers sur la mobilité.

L’adaptation des horaires de bus en fonction du nouveau calendrier scolaire

Le nouveau calendrier scolaire, en vigueur depuis cette année scolaire 2022-2023 a nécessité un remaniement des horaires des bus des TEC. Toutefois, il semble que certains problèmes se posent. Le premier problème connu se situe dans les villes universitaires. Alors que les horaires sont allégés durant les congés de l'enseignement secondaire, les étudiants de l'enseignement supérieur qui, eux, ne sont pas en congé subissent un horaire allégé. Les étudiants de l'enseignement supérieur et plus particulièrement de l'ULiège (site du Sart-Tilman) se sentent lésés avec un rythme de bus très faible et de longues périodes d'attente entre 2 bus. Le second problème se situe dans l'arrondissement de Verviers. La Communauté germanophone n'a pas modifié son calendrier scolaire et fonctionne sur base de l'ancien rythme. Dans l'arrondissement de Verviers, certaines lignes démarrent d'une commune germanophone et desservent des communes francophones. Elles adaptent les horaires et se base sur le calendrier scolaire de la communauté germanophone. J’ai donc interrogé le Ministre pour savoir si des concertations étaient prévues afin de limiter au maximum les désagrément.

La stratégie wallonne pour l'hydrogène

En octobre 2021, le Gouvernement fédéral a adopté sa première stratégie hydrogène. Celle-ci repose sur quatre piliers pour lesquels diverses mesures concrètes ont été annoncées : positionner la Belgique comme plaque tournante d'importation et de transit de molécules renouvelables en Europe, renforcer le leadership belge dans les technologies de l'hydrogène, établir un marché robuste de l'hydrogène et investir dans la coopération comme facteur clé de succès. L'adoption du Plan Air Climat Énergie à l'horizon 2030 par le Gouvernement wallon marque le franchissement d'une nouvelle étape dans le processus de concrétisation de la vision et des objectifs stratégiques et opérationnels de l'hydrogène en Wallonie. À l'initiative du Ministre de l'Énergie, le Gouvernement wallon a mandaté un cabinet de conseil pour aboutir sur un projet de stratégie. Un projet de plan doit être créé afin de développer une filière de l'hydrogène en cohérence avec l'ensemble des efforts entrepris pour atteindre les objectifs de réduction de 55 % des émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 et la neutralité carbone en 2050. J’ai donc interrogé le Ministre sur le rapport réalisé et lui ai demandé de documenter l’avancée de ce dossier qui vise à décarboner l'économie wallonne. 

Les primes énergétiques wallonnes pour les organismes non commerciaux

Les subventions UREBA sont destinées à soutenir certains organismes qui veulent réduire la consommation énergétique de leurs bâtiments (isolation thermique des parois des bâtiments, remplacement et amélioration des systèmes de chauffage, installation de systèmes exploitant des sources d'énergies renouvelables). Elles s'adressent aux personnes de droit public, les organismes non commerciaux ainsi qu'aux organismes poursuivant un but philanthropique telles que la lutte contre l'exclusion sociale. Un service d'aide aux familles et aux personnes âgées (SAFPA) de la Région verviétoise a introduit un dossier au SPW TLPE pour pouvoir bénéficier de subventions visées par ce programme. L'administration lui a indiqué que ce type d'organisme ne pouvait pas bénéficier de subventions dans le cadre du programme UREBA. J’ai donc interrogé le Ministre sur la non éligibilité de cette structure associative qui s'occupe des personnes fragilisées et le cas échéant, sur les primes wallonnes auxquelles ces ASBL pouvaient prétendre pour réaliser des économies d’énergie ? 

L'aménagement de la nouvelle gare de bus à la gare de Verviers central

À la suite d'interventions réalisées sur les voies ferrées, la SRWT a aménagé le parvis de la gare. Celle-ci prévoit une zone de manœuvre conséquente pour permettre aux bus de faire demi-tour, lequel pose plusieurs problèmes sécuritaires majeurs. Par conséquent, les autorités verviétoises souhaiteraient l'installation d'une nouvelle gare routière sur le parking de la gare tout en conservant la présence des arrêts de bus des TEC rue d'Ensival qui restent nécessaires pour maintenir une meilleure connexion avec la gare. Il a été décidé lors d'une rencontre entre les divers acteurs que l'OTW et la SNCB devaient fournir à la ville un avant-projet et réfléchir au financement de l'infrastructure. J’ai donc interrogé le Minsitre sur l’avancement des échanges entre l’OTW et la SNCB mais également sur les délais de ce chantier et la répartition de la prise en charge des coûts des aménagements.  

La rénovation énergétique du parc locatif résidentiel en situation de copropriété

L'amélioration des performances énergétiques du parc de bâtiments existant est le grand défi du secteur du bâtiment belge en vue d'atteindre les objectifs pour le parc immobilier à l'horizon 2050. En matière d'efficacité énergétique dans les logements, les initiatives et les politiques publiques de rénovation énergétique du bâti en général se focalisent majoritairement sur la rénovation du parc des propriétaires occupants de maisons unifamiliales et beaucoup moins sur les logements mis en location ou encore les copropriétés. Or, ceux-ci sont pourtant importants dans un contexte de rénovation du bâti puisqu'ils représentent une part importante des bâtiments résidentiels et de leurs émissions. En outre, la rénovation du parc locatif résidentiel et du parc de copropriétés peut contribuer à la lutte contre la précarité énergétique et à améliorer les conditions de vie d'une partie importante de la population. J’ai donc interrogé le Ministre sur les politiques mises en œuvre pour améliorer la performance énergétique des logements en situation de copropriété. 

L'interdiction progressive de l'installation de chaudières à mazout et au charbon en Wallonie

L'adoption du Plan Air Climat Énergie (PACE) 2030 prévoit notamment le calendrier de sortie et la fin d'installation de nouveaux appareils de chauffage au mazout. Pour les bâtiments neufs, à partir du 1er mars 2025, il sera interdit de s'équiper d'un système fonctionnant au mazout. Pour les bâtiments existants, lors du remplacement des systèmes de chauffage, il ne sera plus autorisé de les remplacer par des chaudières à mazout et au charbon à partir du 1er janvier 2026. La Région prévoit des aides financières et un accompagnement des ménages pour l'installation de systèmes de chauffage non fossiles que Monsieur le Ministre prévoit de renforcer ces primes. Outre les primes existantes, une prime à l'enlèvement des citernes de mazout sera également allouée pour tout changement vers un système renouvelable. Je m'interroge néanmoins sur le calendrier établi, car celui-ci est trop court et risque de mettre bon nombre de ménages dans des situations délicates sachant qu'en Wallonie, 60 % des ménages se chauffent au mazout et qu'en milieu rural, le taux est de 80 %. J’ai donc interrogé le Ministre sur son analyse de la situation et son soutien aux ménages délaissés par les mesures mises en place. 

Les dispositions transitoires dans le cadre du schéma de développement territorial

Dans le cadre de l’actualisation du SDT, les villes et communes disposeront d’un délai de cinq ans, à partir de l’entrée en vigueur du SDT, pour adopter un schéma de développement communal. Il semblerait toutefois que des mesures transitoires seraient envisagées. J’ai donc questionné le Ministre de l’Aménagement du Territoire afin de connaître les modalités de ses mesures transitoires et si un processus d’accompagnement avait été envisager à l’égard des communes.

Les inquiétudes relatives à la transposition de la directive sur le plomb dans la grenaille de chasse

En Wallonie, l’utilisation de munitions en plomb est déjà interdite à proximité des zones humides. Or, une nouvelle législation européenne va plus loin et prévoit, en vue de protéger tant la santé humaine que l’environnement, que les États puissent établir une réglementation plus stricte et notamment interdire la mise sur le marché de grenailles de chasse contenant une concentration en plomb égale ou supérieure à 1% de son poids et interdire purement et simplement ces grenailles lors de la pratique du tir. J’ai donc interrogé la Ministre de l’Environnement afin de savoir dans quelle mesure la Wallonie avait l’intention d’intégrer cette nouvelle norme européenne.

Le statut de client protégé conjoncturel en Wallonie à la fin du dispositif

La précarité énergétique occupe une place beaucoup trop importante en Wallonie. Ce fléau a malheureusement été renforcé ces deux dernières années en raison essentiellement de la reprise post-Covid et de l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Pour répondre à l’urgence de cette crise, des mécanismes ont été imaginés par les Gouvernements fédéral et régionaux dans l’attente de solutions plus structurelles. En Wallonie, il a été mis en place le système de client protégé conjoncturel qui permet notamment d’accorder le tarif social à un plus grand nombre de ménages. Cependant, ce système va bientôt arriver à échéance. En effet, il prendra fin le 31 août 2023 alors que, même si les prix de l’énergie ont retrouvé leurs niveaux d’avant crise, il n’est pas exclu qu’ils repartent à la hausse dès l’automne. Je pense qu’il est prématuré de mettre un terme à cette protection. J’ai donc interpellé le Ministre de l’Energie afin qu’il puisse prolonger le statut de client protégé au moins jusqu’au printemps 2024.

Le transit des poids lourds sur le territoire des communes de Theux, Pepinster et Verviers

En avril dernier, j’ai interpellé la Ministre De Bue suite à un drame évité de justesse devant l’école de Juslenville où un camion, pourtant interdit de transit, a failli renverser une fillette su le passage piétons. Malgré l’installation d’un système permettant un contrôle à distance 24h/7j de l’interdiction du transit des poids lourds et le respect par certains conducteurs de la signalisation en place depuis 2019, de trop nombreux camions circulent encore sur les territoires des communes de Theux, Pepinster et Verviers. La Ministre vient de répondre en précisant que le protocole d’accord autorisant l’utilisation des 19 caméras devrait être signé durant l’été 2023, permettant ainsi de passer d’une phase actuelle de dissuasion préventive à une répression systématique des contrevenants. Il est grand temps, étant donné que ces caméras sont installées depuis fin 2019 !

Le transit des poids lourds sur le territoire devant l'école de Juslenville

J’ai également questionné le Ministre Philippe Henry sur les aménagements de sécurité permettant de limiter la vitesse des camions et des voitures aux abords de l’école de Juslenville. Des mesures ont été prises à différents niveaux : installation d’un feu tricolore, présence d’un agent de police en matinée, mise en place d’un système ANPR….mais elles s’avèrent insuffisantes. Compte tenu de la situation, il conviendrait de compléter ce dispositif par l’aménagement d’un plateau coloré qui obligerait les véhicules à diminuer leur vitesse à l’approche de cette zone sensible.

La gestion de l'afflux de touristes dans les Hautes Fagnes

À la tombée de la neige en hiver dernier, les Hautes Fagnes ont été prises d'assaut, comme c'est régulièrement le cas, créant bon nombre d'embouteillages et de voitures mal stationnées. Tant et si bien que certaines mesures de circulation ont dû être prises par les autorités communales concernées. Par ailleurs, pour fuir autant que possible le monde présent, certains touristes n'hésitent pas à s'aventurer dans des endroits pourtant interdits au public. Cette concentration de monde a également été accentuée par le fait que le DNF ait fermé l'accès aux caillebotis en bois au départ de Malmedy et jusqu'à la Baraque Michel. En décembre dernier,  Madame la Ministre avait évoqué publiquement la possibilité de soutenir les opérateurs actifs sur le site du plateau des Hautes Fagnes. Toutes les actions étaient clairement identifiées et budgétisées dans le dossier de candidature. J'ai donc interrogé Madame la Ministre sur l'évolution de ce dossier et des dispositifs mis en place pour préserver le biotope des Hautes Fagnes face aux afflux touristiques.

La reconstruction des murs de berge au parc Forges Thiry à Theux

Face à l'inquiétude légitime de riverains, j'interrogeais Madame la Ministre sur la reconstruction des murs de berges à hauteur du parc Forges Thiry, route menant de Theux à Pepinster. Elle m'indiquait que l'endroit faisait l'objet d'une étude spécifique et que ces travaux se tiendraient dans le second semestre de l'année 2022 avec une prise en charge complète par la Région. Or, il se fait que depuis le mois d'août, plus rien ne semble bouger. Le SPW a pourtant conseillé aux riverains de ne pas entamer de travaux d'aménagement de leur jardin, la suite de la reconstruction des berges étant « imminente ». Le SPW est-il toujours bien exclusivement à la manœuvre concernant les travaux de reconstruction ? Afin que les riverains puissent y voir plus clair quant à l'avenir, quel est le calendrier pour la reconstruction de ces murs de berges ?

L’interdiction du nourrissage à Stoumont et les possibilités des communes face à la surdensité de gibier

Face à la surdensité de grands gibiers en son sein, la Commune de Stoumont a décidé d’interdire le nourrissage sur son territoire, interdiction basée sur la loi sur la conservation de la nature et validée par la Ministre de l’Environnement. Or, le Ministre Borsus a déclaré cette interdiction juridiquement invalide et contraire à la loi sur la chasse. J’ai questionné le Ministre sur l’état d’avancement de la réforme du cadre légal sur le nourrissage du grand gibier prévue dans la Déclaration de Politique Régionale. Que doivent faire les communes en attendant cette réforme qui tarde à arriver ?

Le système de droit de tirage mis en place par le Gouvernement à la suite des inondations de juillet 2021

La Wallonie a mis en place un système de droit de tirage permettant aux communes ayant subi les inondations de juillet 2021 de racheter les terrains problématiques afin de les réaménager de façon résiliente. Néanmoins, dans les zones non éligibles, pour bénéficier de la subvention, les terrains doivent être inclus dans le périmètre de l’étude quartier durable. Or, certains zones problématiques se trouvent en-dehors de ce périmètre, laissant ainsi des propriétaires sur le carreau et des zones dangereuses non-traitées. J’ai interrogé le Ministre de l’Économie afin de savoir si des fonds supplémentaires allaient être alloués afin de pallier à cette situation spécifique.

La possibilité d’étendre la liste  bénéficiaires du dispositif UREBA aux coopératives immobilières à finalité sociale

Les subventions UREBA sont destinées à soutenir certains organismes qui veulent réduire la consommation énergétique de leurs bâtiments. Lorsque l’on regarde la liste des organismes éligibles, on constate qu’il peut s’agir d’organismes non commerciaux. J’ai donc interpellé le Ministre de l’Energie afin de savoir s’il était possible de rendre les coopératives immobilières à finalité sociale éligible aux subventions UREBA.

L’impossibilité pour la Wallonie d’accorder les certificats ADR aux transporteurs routiers

Depuis le 1er janvier 2023, il semble que la Wallonie ne puisse plus décerner aux routiers de certificats ADR en raison d’un arriéré de paiement qu’elle accuse envers la Flandre. Ce certificat est pourtant requis pour toute personne transportant des matières dangereuses par la route. J’ai donc interpellé le Ministre de la Mobilité, Monsieur Philippe Henry, afin de connaitre le situation exacte de cette problématique.

Les partenariats pour la gestion des maisons de repos du secteur public

La crise sanitaire, la crise économique et maintenant l’envolée des prix de l’énergie pèsent de plus en plus sur les budgets ménages qui se tournent de plus en plus vers les CPAS. Parmi les publics es plus fragilisés se retrouvent les pensionnés qui souhaitent entrer en maison de repos et qui disposent d’une pension minimum. Afin de continuer à exploiter des maisons de repose accessibles à tous, les CPAS souhaitent s’associer à d’autres acteurs du secteur associatif. J’ai interrogé la Ministre de la Santé et de l’Action sociale car il semblerait que la législation actuelle n’autorise pas ce type de collaboration.

L'évaluation des mécanismes de soutien à la production d'énergie verte en Wallonie

La Wallonie, pour soutenir la production d'énergie renouvelable, dans le but d'atteindre les objectifs dans lesquels elle s'est engagée, octroie des certificats verts aux unités de production dont la puissance est supérieure à 10KVa. Les personnes souhaitant produire de l'énergie renouvelable et bénéficier de certificats verts doivent d'abord procéder à une réservation dans une enveloppe qui est déterminée par filière. Le Gouvernement détermine une enveloppe annuelle dans chaque filière afin d'atteindre l'objectif de production fixé sur son sol. J'ai questionné le Ministre Henri sur la légitimité du maintien de ces enveloppes compte tenu de la répercussion du coût de soutien sur la facture de l'ensemble des ménages.

Les contrôles périodiques des générateurs de chaleur

Les générateurs de chaleur domestiques, alimentés en combustible liquide ou gazeux, sont soumis à un contrôle périodique chaque année pour le mazout et tous les 3 ans pour le gaz si la puissance du générateur est inférieure à 100 kW. Ce contrôle est réalisé par un technicien agrée dont l'agréation n'est pas strictement contrôlée par un organisme indépendant après délivrance. J'ai invité le Ministre Henry à renforcer le dispositif de contrôle des techniciens afin de protéger leur profession. 

Le suivi de l'action de Madame la Ministre pour la restauration des caillebotis des Fagnes spadoises 

En mai 2022, le Gouvernement a décidé de consacrer 5 millions d'euros pour la mise en valeur de quatre espaces naturels remarquables. Parmi ceux-ci figure la restauration des caillebotis à Spa pour un montant de 1 million d'euros.  A ce jour, les travaux n'ont pas encore été entrepris, or ils s'avèrent particulièrement nécessaires. J'ai questionné la Ministre Tellier en l'exhortant à débuter les travaux. 

La modification des arrêtés du GW relatifs aux obligations de service public dans le marché de l'électricité et du gaz

L'adoption définitive des décrets dits « juge de paix » modifiant le marché régional du gaz et de l'électricité impliquera l'adoption des arrêtés ad hoc qui permettront de rendre ces deux décrets praticables et applicables. J'ai interrogé le Ministre Henry sur le calendrier de parution de ces arrêtés qui doivent, à mon sens, être pris avant le 1er janvier 2023.

La relation entre santé et chômage

Le chômage semble être un facteur aggravant de la santé des personnes préalablement malades ou en situation de handicap. En plus d'être fragilisées socialement et financièrement, les personnes qui subissent le chômage voient leur état de santé se dégrader à mesure que le chômage se prolonge, ce qui accentue leurs difficultés globales et constitue un facteur défavorable à leur retour à l'emploi. J'ai interrogé la Ministre Morreale sur cette problématique et les solutions envisagées. 

La rigidité des règles d’urbanisme au regard de la pénurie observée de professionnels des soins de santé

L'article R.II.36 du Code du Développement territorial (CoDT) régit les fonctions admissibles dans les zones agricoles. Cet article a pour but de préserver la qualité de nos campagnes et d'empêcher la disparition de nos fermes. C'est une bonne chose. Toutefois, dans certains cas, la règle semble devoir s'appliquer avec plus de souplesse. C'est notamment le cas en regard de la pénurie de professionnels des soins de santé, particulièrement aiguë en milieu rural, là où se situent les zones agricoles. J'ai interrogé le Ministre Borsus à propos des possibilités d'implantation de cabinets médicaux dans ces zones. 

La limitation des nuisances associées à la création de nouveaux exutoires de terres excavées

En Wallonie, la gestion des terres excavées et des remblais a été réformée il y a quelques années. Aujourd'hui, de nombreuses entreprises sont à la recherche de remblais pour déposer leurs terres. J'ai interrogé le Ministre à propos de la création de nouveaux exutoires et des nuisances associées. S'il est nécessaire de déblayer et remblayer des terres, il faut que cette activité s'intègre dans l'environnement et ne crée pas des nuisances disproportionnées pour les habitants. 

Le cadre légal des barrages-réservoirs

L'Union des villes et communes de Wallonie a rendu un avis concernant la note relative à la création d'un cadre légal pour les barrages-réservoirs. Si l'UVCW se réjouit de l'élaboration d'un cadre légal pour encadrer la sécurité et la gestion des barrages-réservoirs, elle a souhaité attirer l’attention sur la nécessité de prévoir une communication renforcée entre les gestionnaires de barrage, les autorités locales et les zones de secours. J'ai questionné le Ministre HENRY sur sa volonté d'intégrer cette recommandation dans le nouveau cadre ?

L’indemnisation des propriétaires de biens achetés par les pouvoirs publics en vue de diminuer le risque d’inondations

La Région wallonne a décidé de débloquer 25 millions à destination des 9 communes qui ont été les plus sinistrées lors des inondations de juillet 2021 afin d'acquérir des biens sinistrés ou problématiques du point de vue de la gestion des risques liés aux inondations. J'ai interrogé le Ministre Borsus à propos des modalités d'utilisation de cette somme : il faut garantir une juste indemnisation aux propriétaires de biens qui ont déjà tout perdu lors des inondations. 

La nécessité de renforcer les services de première ligne

La crise énergétique qui nous frappe est d'une violence rare. La Wallonie a mis en place une série de mécanismes visant notamment à améliorer les performances énergétiques des bâtiments. Pour les citoyens, s'y retrouver dans ce panel d'aides est une gageure ! A mon sens, il faut renforcer l'information et l'accompagnement des citoyens qui souhaitent obtenir ces aides. J'ai questionné le Ministre Henry sur cette problématique. 

Le projet de "RAVeL des sources" entre Theux et Spa

Depuis plusieurs années, les forces politiques des communes de Pepinster, Theux et Spa soutiennent la création d'un RAVeL les reliant. Le Gouvernement wallon a pris la décision de financer cette liaison vélo, ce qui est une excellente chose. Toutefois, la liaison initialement projetée semble avoir fait l'objet de modifications: d'un RAVeL, nous passerions à une "VéloRoute". J'ai interrogé le Ministre Henry afin d'en savoir plus sur les contours exacts du projet. 

Les responsabilités concernant le déblaiement et le nettoyage d'un bief rue Massau à Pepinster

Les inondations de juillet ont causé d'innombrables dégâts. Aujourd'hui, l'eau a regagné son lit, mais des questions, qui ne s'étaient jamais posées jusque-là, deviennent cruciales. Ainsi, à Pepinster passe un bief sous plusieurs habitations. Depuis l'épisode du 14 et 15 juillet, le bief est encrassé. Les travaux de déblaiement et nettoyage sont indispensables pour envisager un éventuel retour dans les habitations. Un problème se pose par contre quant à la prise en charge de ces travaux. J'ai interrogé la Ministre Tellier à ce propos. 

L'octroi de permis d'urbanisme dans le cadre de la reconstruction des zones sinistrées

Il me revient régulièrement que dans les zones sinistrées l'octroi de permis d'urbanisme se heurte à des difficultés incommensurables. Pourtant, la rénovation des vallées est une nécessité et il nous faut l'encourager. J'ai interrogé le Ministre Borsus sur cette situation en lui indiquant toutes mes craintes quant à la reconstruction des zones sinistrées si des simplifications ne sont pas opérées. 

L’actualisation de la carte d'aléa d'inondation

Suite aux inondations de juillet 2021, la Région wallonne a entrepris de réviser la carte d'aléa d'inondation. Il y a fort à parier que cette révision se traduira par une augmentation du niveau de risque dans toute une série de zones. Les conséquences de cette révision risquent donc d'être importantes pour les habitants des vallées: primes d'assurance revues à la hausse, règles urbanistiques contraignantes. J'ai interrogé la Ministre Tellier sur sa façon d'appréhender ces conséquences. 

Les résultats des études menées dans le cadre du Programme de redéveloppement de quartiers durables

Plusieurs études sont menées sous l'impulsion de la Région wallonne à la suite des inondations de juillet 2021. Parmi celles-ci, l'étude "quartiers durables" analyse spécifiquement la situation de 11 quartiers et propose une série de lignes directrices pour la reconstruction de ceux-ci. J'ai interrogé le Ministre Borsus à propos des résultats de cette étude et les conséquences en découlant. 

Le manque d'utilisation de la certification en matière de performance énergétique du bâtiment (PEB) en Wallonie

Le certificat PEB est un outil destiné à attribuer un score d'efficacité énergétique à une habitation en vue d'informer les acheteurs et leur permettre d'effectuer des comparaisons. C'est également un instrument "contraignant" utilisé par la Région pour inciter les citoyens à rénover leur logement en vue d'atteindre les objectifs de neutralité carbone à l'horizon 2050. Malheureusement, ce certificat reste sous utilisé en Wallonie et, parfois, incompris. J'ai interrogé le Ministre Henry quant aux pistes d'amélioration envisagées. 

Le lancement d’un appel à projets pour la création de 50 communautés d’énergie renouvelable

Dans le cadre du nouveau Plan de relance wallon, établi avec les partenaires sociaux et les organisations environnementales, des moyens importants sont budgétisés pour renforcer l'indépendance et la transition énergétique de la Wallonie. Le programme d'actions prioritaires numéro 3 prévoit un budget de plus d'un milliard d'euros. Dans ce programme, il est prévu qu'un appel à projets sera lancé pour soutenir la création de 50 communautés d'énergie renouvelable. Le Ministre Henry a répondu à mes questions sur cet appel à projets. 

La modulation de la taxe sur les secondes résidences

J'avais attiré l'attention du Ministre Collignon quant à la forte pression d'achats de biens immobiliers dans la région des Fagnes. C'est une situation dommageable pour les jeunes générations de cette région, car le prix de l'immobilier est tiré constamment vers le haut. L'accès à un bien à titre de résidence principale devient de plus en plus compliqué. Je lui avais alors suggéré de mener une réflexion sur la possibilité de donner aux villes et communes la faculté de moduler la taxe de seconde résidence notamment en fonction du revenu cadastral du bien. Je l'ai a nouveau questionné afin de suivre l'avancement du dossier. 

Le maintien des compétitions de F1 sur le Circuit de Spa-Francorchamps

Le circuit de Spa-Francorchamps consent de nombreux efforts pour accueillir dans de bonnes conditions les équipes et les milliers de spectateurs. Récemment, une nouvelle tribune surplombant le raidillon a été inaugurée, et le tracé modifié est apprécié par tous les pilotes. Cependant, rien ne garantit le maintien de l'événement au-delà de la course du 28 août. On sait l'importance de la F1 pour la Wallonie et l'économie de la Région, j'ai dès lors interrogé le Ministre Borsus à propos du maintien de la F1 à Francorchamps et des actions qu'il mène en ce sens. 

L’organisation des travaux sur l’autoroute E42 à hauteur de Verviers

La SOFICO mène actuellement des travaux entre Verviers et le Pont de Polleur sur l'autoroute E42 depuis maintenant plus d'une semaine. Les rétrécissements de voiries permettent d'étudier et d'analyser le revêtement qui va être effectué en 2023 dans le cadre du Plan Infrastructures et Mobilité. Les usagers de cette autoroute ont été surpris relativement au manque d'informations communiquées par le SPW Mobilité. J'ai interrogé le Ministre Henry à propos de ce chantier et des actions que son administration entend mener pour éviter de nouvelles difficultés. 

L’action "last mile" et la mise en place d'une "task force" face aux zones blanches

La connectivité des territoires est un enjeu majeur en termes de développement socio-économique, d'accès aux services et de bien-être des citoyens. À l'heure actuelle, la Wallonie reste impactée par la présence de zones blanches, ces territoires au sein desquels les habitants ne disposent pas de réseau internet à haut débit et/ou de réseau mobile 3G/4G. J'ai interrogé le Ministre Borsus sur les mesures prises par le Gouvernement afin de garantir à chacun l'accès au réseau internet haut débit et/ou au réseau mobile 3G/4G. 

La coordination de la reconstruction des murs de berges au parc Forges Thiry à Theux

Suite aux terribles inondations de juillet dernier, les murs de berges bordant la Hoegne ont été partiellement voire totalement détruits par les flots. Le Gouvernement wallon a pris en charge les travaux de sécurisation des berges y compris les sécurisations urgentes sur des ouvrages privés. Reste que pour les travaux qui n'ont pas été repris comme étant de sécurisation urgente, de nombreux murs de berges manquent encore. Du côté des riverains, l'inquiétude grandit. C'est le cas pour certains riverains à hauteur du parc Forges Thiry, la route menant de Theux à Pepinster. J'ai interrogé la Ministre Tellier à ce propos. 

Le suivi du schéma stratégique multidisciplinaire du bassin versant de la Vesdre

Suite aux terribles inondations de juillet dernier, les murs de berges bordant la Hoegne ont été partiellement voire totalement détruits par les flots. Le Gouvernement wallon a pris en charge les travaux de sécurisation des berges y compris les sécurisations urgentes sur des ouvrages privés. Reste que pour les travaux qui n'ont pas été repris comme étant de sécurisation urgente, de nombreux murs de berge manquent encore. Du côté des riverains, l'inquiétude grandit. C'est le cas pour certains riverains à hauteur du parc Forges Thiry, la route menant de Theux à Pepinster.

La sécurité routière dans la vallée de la Lienne

J'ai déjà eu l'occasion d'interroger la Ministre De Bue à maintes reprises relativement à des problèmes de sécurité routière, mais aussi de pollution sonore dans la Vallée de la Lienne. En effet, cette région rurale est réputée pour ses grandes et longues routes qui permettent aux conducteurs de rouler à des vitesses excessives. Cela trouble de plus en plus la quiétude et la sécurité des riverains. Je l'interroge à nouveau cette fois-ci en soutenant le développement d'une politique de tolérance zéro à l'égard des conducteurs qui ne respectent pas les règles. 

Le suivi de la liaison cyclable "la Vesdrienne"

La liaison cyclable censée relier Eupen à Verviers en passant par Limbourg a dû être mise entre parenthèses en raison des inondations survenues l'été dernier. Les dégâts considérables causés par celles-ci et les conclusions qui doivent être tirées pour se préparer à d'éventuelles catastrophes futures vont sans doute nous contraindre à revoir le projet sur sa forme sans remettre en question sa nature. Le projet de Vesdrienne reste tout de même central pour développer la mobilité active dans l'arrondissement de Verviers. J'ai questionné le Ministre Henry sur la viabilité et la mise en œuvre du projet. 

Les recommandations formulées par le panel citoyen pour le climat

Dans le cadre du PACE, le Plan Air Climat Energie, la Wallonie a souhaité inclure au maximum les citoyens via une démarche participative. Pour ce faire, un panel citoyen a été créé et 168 recommandations ont émané de celui-ci. J'ai questionné le Ministre Henry sur la façon dont il envisage d'intégrer ces recommandations dans le plan et sur l'opportunité de créé un comité de concertation sur le climat de façon à développer une approche coordonnée entre les différents niveaux de pouvoir. 

Le report des délais relatifs à l'appel à projets "Wallonie cyclable" pour certaines communes

Fin de l'année 2020, l'appel à projet « Wallonie cyclable » a été lancé afin d'inciter les villes et communes à développer rapidement un réseau cyclable sur leur territoire. Au mois de mars 2021, les lauréats de l'appel à projets ont été désignés. Cependant, depuis lors, les inondations ont frappé une partie de notre région au mois de juillet dernier. Pour ces villes et communes, les projets ne concernant pas directement les inondations ont été mis entre parenthèses, et ce pendant 6 mois, car la priorité était de gérer la crise. J'ai interrogé le Ministre Henry quant aux reports de délais possibles. 

Les objectifs du cluster H2O et la capitale wallonne de l'eau

Le cluster H2O a été créé et validé par la Région wallonne fin 2021. Les objectifs affichés de ce nouveau cluster sont, entre autres, d'identifier les forces des acteurs wallons dans la filière eau et de positionner nos compétences à l'international. A mon sens, ce cluster ressemble fort à l'Aquapôle, déjà opérationnel. A trop se disperser, ne perdrait-on pas en qualité? C'est ma crainte. Je plaide également pour une centralisation de l'ensemble des acteurs wallons de l'eau à Verviers, capitale wallonne de l'eau. J'ai partagé mes préoccupations au Ministre Borsus. 

Les conséquences du décret "communautés d'énergie renouvelable" pour les propriétaires de panneaux photovoltaïques

Le décret encadrant le déploiement des communautés d'énergie renouvelable va être opérationnel dans le courant de cette année-ci. Ce décret va ouvrir une nouvelle page dans transition énergétique dans laquelle nous nous sommes engagés. Cependant, le cadre juridique, adopté au Conseil des ministres, est d'une grande technicité et fait donc naturellement l'objet à certains moments de quelques inquiétudes. En effet, des questions relativement au compteur qui tourne à l'envers se posent. Suite à de nombreuses interpellations, j'ai interrogé le Ministre Henry afin d'y voir plus clair. 

L'offre de formation en région verviétoise

ECHAFAUDAGE est un centre agréé en région liégeoise qui délivre des attestations de formations reconnues par la Région wallonne et le FOREm. Toutes les formations professionnelles d'ECHAFAUDAGE alternent la théorie, la pratique, un suivi individualisé, une aide à la recherche d'emploi et des stages en entreprise. Il me revient qu'en région verviétoise, la demande pour ce type de formation est élevée, de sorte que l'offre est actuellement nettement inférieure à la demande. La Ministre Morreale a répondu à mes questions sur les perspectives en la matière.

Le risque de fermeture du hub créatif de Verviers

Plusieurs articles de presse ont évoqué le risque de fermeture du hub créatif de Verviers. Depuis 2017, le hub aide de nombreux entrepreneurs en région verviétoise. Plus de 2 300 indépendants ont bénéficié des conseils des spécialistes pour lancer leurs affaires. Une initiative bien nécessaire quand on connaît la situation économique difficile de la Région. Si l'on en croit les dirigeants du hub verviétois, il fonctionne plutôt pas mal, avec de bons scores en termes d'indicateurs et d'objectifs à atteindre. J’ai interrogé le Ministre Borsus en soutenant la pérennisation de l’action du HUB.

Les difficultés d'octroi de permis pour les projets éoliens

La DPR indique que la Wallonie vise la neutralité carbone au plus tard en 2050, avec une étape intermédiaire de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 55 % par rapport à 1990 d'ici 2030. Pour y arriver, il est nécessaire de développer rapidement les sources d'énergie renouvelable, dont les éoliennes. Or, il m'est revenu que les difficultés pour obtenir un permis pour un projet éolien freinent considérablement de cette source d'énergie. J'ai interrogé la Ministre Tellier sur les mesures à prendre pour atteindre les objectifs fixés par la DPR. 

L'opérationnalisation des caméras ANPR sur les communes de Theux et de Sprimont

En date du 6 septembre 2021, j’avais interrogé Madame la Ministre sur l'installation de caméras ANPR afin d'empêcher le transit du charroi lourd entre l'autoroute E25 et l'autoroute E42. Elle m'avait répondu que la Région avait installé un système de caméras permettant aux policiers de constater l'infraction à distance et de manière sécurisée et que c'était maintenant au Fédéral de finaliser le projet via la promulgation d'un arrêté royal. A ce jour (février 2022), les caméras ne sont toujours pas opérationnelles. J'ai réinterrogé la Ministre à ce propos. 

L'imposition d'un permis d'urbanisme pour la création d'hébergements touristiques

La création d’hébergements touristiques par simple changement de destination n’est pas soumise à l’obtention préalable d’un permis d’urbanisme. Cette situation engendre une série de désagréments pour les communes touristiques: . Les gîtes ont tendance à se multiplier au plus grand regret des autorités communales qui font face à des afflux touristiques ingérables entrainant avec eux des nuisances sonores pour les riverains. J'ai interrogé le Ministre Borsus sur les possibilités d'agir en la matière. 

La création d'hébergements touristiques par changement de destination dans la région des Fagnes

La création d’hébergements touristiques par simple changement de destination n’est pas soumise à l’obtention préalable d’un permis d’urbanisme. Cette situation engendre une série de désagréments pour les communes fagnardes . Les gîtes ont tendance à se multiplier au plus grand regret des autorités communales qui font face à des afflux touristiques ingérables entrainant avec eux des nuisances sonores pour les riverains. J'ai interrogé le Ministre Borsus sur les possibilités d'agir en la matière. 

La nécessité d'une taxe communale plus modulable sur les secondes résidences

Certaines régions peuvent être soumises ) une très forte pression d'achats de biens immobiliers, de la part essentiellement de Flamands et d'un peu de Bruxellois qui les utilisent soit comme seconde résidence personnelle. Cela tire fortement les prix vers le haut et limite l'accès à la propriété des jeunes des régions concernées. La taxe sur les secondes résidences fait partie des outils que peuvent utiliser les communes pour endiguer le phénomène. Mais la limiter, de manière forfaitaire, à 640 euros ne semble pas suffisant. J'ai questionné le Ministre Collignon sur les possibilités d'amélioration de ce dispositif. 

L'inquiétude des maraîchers de la Région verviétoise par rapport à la pollution diffuse et historique des sols

Les maraichers de la Région verviétoise sont inquiets quant à leur avenir. Depuis quelques mois, l'AFSCA réalise des contrôles chez différents producteurs de légumes concernant les métaux lourds. Or, il apparaît qu'une pollution diffuse, historique, due aux industries qui extrayaient du plomb et du zinc dans la vallée de la Vesdre a contaminé les sols de la région. En cas de mauvais résultats, le risque est l'interdiction de la commercialisation de la production. J'alerte la Ministre Tellier sur cette problématique. 

Le bannissement du chauffage au mazout et le soutien régional pour les alternatives

La Flandre a banni les nouvelles installations de chauffage mazout ce 1er janvier 2022. Un accord interfédéral existe pour arriver à un bannissement généralisé d'ici 2035. J'ai questionné le Ministre Henry quant à l'avancée de ce dossier en Wallonie et les aides liées. 

Les conséquences de la hausse inédite des prix de l'énergie

Depuis l'automne de l'année passée, nous ne cessons de lire dans la presse des articles sur la hausse inédite des prix de l'énergie et ses conséquences à travers les différents acteurs du marché. Au fur et à mesure des semaines et des mois qui passent, les multiples conséquences de cette crise se font de plus en plus visibles. Le Ministre Henry a répondu a mes interrogations concernant la possibilité d'accroitre l'action de la Wallonie et de la Belgique en la matière. 

bottom of page